Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Immobilière de l'Ozon, Agence immobilière CORBAS 69960

Pourquoi les renégociations de prêts immobiliers vont exploser ?

Publiée le 06/11/2012

 

Les courtiers en immobilier estiment que le niveau des taux historiquement bas devrait dynamiser les renégociations de prêts d'ici à la fin de l'année. Les banques doivent en outre rattraper leur retard accumulé en matière de production, après un premier semestre morose.

 

Les taux des crédits immobiliers sont historiquement bas, "il faut remonter à l'année 1945 pour obtenir des taux aussi alléchants", constate Joël Boumendil, fondateur et PDG du courtier en immobilier ACE. Et ce n'est pas fini. "En novembre, 60% des banques ont de nouveau baissé leurs taux fixes de crédit sur toutes les durées (contre 30% d'entre elles en octobre) et 16% uniquement sur les plus courtes. Ainsi le taux moyen sur 20 ans ressort-il en léger recul à 3,58% (contre 3,61% en octobre)", indique pour sa part le courtier Meilleurtaux.
Du coup, nombres d'emprunteurs risquent de se présenter au guichet pour renégocier leur prêt et ainsi bénéficier de taux plus attractifs. Déjà en octobre "près de 6500 dossiers de rachat de prêt immobilier ont été déposés sur le site meilleurtaux.com, soit trois fois plus que la moyenne mensuelle du 1er semestre 2012", indique le courtier.

Des emprunts récents

La période est propice. "Pour les propriétaires, il est encore temps de profiter des taux bas pour renégocier ses anciens emprunts, sachant que les banques préféreront réduire la durée restante du crédit plutôt que d'abaisser le montant des mensualités", indique Joël Boumendil.
Les renégociations concerneront plutôt des emprunts contractés récemment puisque "la plupart des crédits de 2008-2009 ont déjà été renégociés", indique meilleutaux, à un moment où le niveau des taux était également très bas.

 

Une réalité commerciale pour les banques

Ce mouvement des taux à la baisse imprimé par les banques découle en fait d'une réalité commerciale. "Face au recul de la demande en particulier au premier semestre, les banques tentent de rattraper le retard en matière de production de crédit immobilier en proposant des taux toujours plus bas", indique Hervé Hatt, directeur général de meilleurtaux.com. "Ainsi, aujourd'hui 60% des banques présentent des taux inférieurs à 3,60% sur 20 ans alors qu'elles n'étaient que 1% à le faire avant l'été", ajoute-t-il.