Bienvenue chez CENTURY 21 Immobilière de l'Ozon, Agence immobilière CORBAS 69960

Taux de crédits immobiliers : à leur plus bas historique

Publiée le 04/01/2013

 Le mois dernier, la plupart des emprunteurs (95,5 %) ont souscrit un emprunt immobilier à un taux inférieur à 4 %.

Les ménages français n'ont jamais eu l'occasion de s'endetter à si bon compte! En décembre, les taux des prêts immobiliers ont en effet atteint un plus bas historique depuis 1945 à 3,23 % en moyenne (hors assurance), selon l'observatoire Crédit Logement/CSA. Le précédent record datait de novembre 2010 (3,25 %). Le mois dernier, la plupart des emprunteurs (95,5 %) ont souscrit un emprunt immobilier à un taux inférieur à 4 %. Ils n'étaient que 50 % au premier trimestre 2012. Mais, entre mars et décembre 2012, les taux des emprunts ont reculé de 0,72 % en moyenne, dans le sillage de ceux de l'OAT à dix ans (actuellement à 2,07 %), qui sert de référence aux prêts à taux fixe.

À la fin de l'année dernière, les emprunteurs ont été un peu plus nombreux que les mois précédents à profiter de cette aubaine. «Comme cela s'était déjà produit en 2011 à la même époque, la production de crédit s'est redressée dans le neuf en novembre et décembre», précise l'observatoire. Certains ménages ont ainsi saisi l'occasion pour investir dans du «Scellier» qui disparaîtra en mars 2013 et sera alors remplacé par le nouveau dispositif fiscal «Duflot». D'autres ont aussi acheté leur premier logement par anticipation pour profiter une dernière fois du prêt à taux zéro (PTZ) ouvert à tous les acquéreurs dans le neuf, sans conditions de ressources. Depuis le 1er janvier, le PTZ est recentré sur les ménages les plus modestes, qui ont des difficultés à accéder à la propriété.

Malgré ce sursaut de fin d'année, le nombre total de crédits immobiliers accordés par les banques a plongé de 33,1 % en 2012 (en glissement annuel). Ce qui s'est rarement vu. La peur du chômage, les inquiétudes sur le pouvoir d'achat et des prix de la pierre toujours élevés ont dissuadé les acheteurs potentiels.

Notre actualité