Bienvenue chez CENTURY 21 Immobilière de l'Ozon, Agence immobilière CORBAS 69960

L'histoire de Corbas

Publiée le 28/02/2013

 

Canton  69-49 Saint-Fons
Code INSEE 69273
Code postal 69960
Population 9 259 hab. (1999)
Nom des habitants Corbasiens, Corbasiennes
Superficie 1188 hectares
Densité 779 hab/km²
Altitude 188 m / 228 m
Point culminant 228 m

HISTOIRE DE LA COMMUNE :

Des fouilles réalisées à l'occasion de la construction du Boulevard Urbain Sud ont ainsi permis de mettre à jour les preuves d'une occupation de son site à l'époque Gallo-Romaine.

31/12/1967 Corbas est rattaché au département du Rhône alors que jusque là la commune dépendait du département de l'Isère (Loi 29/12/1967, JO 30/12/1967, effet 31/12/1967).

 

Le nom de Corbas

En 937 le sir Rofroi Rotson fait dont à l'église Saint-Maurice de Vienne de bien situés à la villa Corbatis du diocèse de Lyon (pagus Lugdunensis).
On trouve ensuite :
Corbai en 1225
Corbaise en 1686
Corbas à partir de 1693.

 

Naissance de la commune

Le 3 juin 1851, une pétition est présentée pour que le hameau de Corbas deviennent commune. Il faut dire que la démographie a évolué entre le relevé fait au cadastre de 1832 et cette époque. En 1832, on compte une quarantaine de bâtisses. (Au cadastre de 1860 on en compte 31 de plus). Les signataires font valoir qu'il y a sept kilomètres à parcourir pour se rendre à Marenne. Les autorités religieuses permettait un exercice du culte dans la chapelle de Corbas, preuve que les difficultés de circulation étaient réelles en hiver.
Le 9 juin 1851, un arrêté préfectoral autorise les habitants du hameau à nommer une « commission syndicale » de cinq membre pour donner un avis sur le projet.
Le 22 juin 49, des 64 électeurs proclament membre de la commission Jean MOLY ; Nicholas PITIOT ; Christophe CHARREYRE ; Louis et Benoît BARIOZ.
Les habitants de Marenne accepte le principe de scission mais discute les limites et souhaite la main sur les communaux.
La commission demande que la part de Corbas sur les biens communaux soit proportionnel à la population soit 380 habitants par rapport au 1414.
En août 1851, les divers autorités (Conseil d'arrondissement ; conseil général et préfet de l'Isère) un avis favorable à cette séparation. Mais sans accord sur les communaux il faudra encore attendre.
Le 12 avril 1854, le ministre de l'intérieur stop les discutions sur le partage. Le 27 septembre 1854, Corbas fait assigner en justice la commune de Marenne pour être déclarée copropriétaire des droits de pâturage sur le pré Magdelin. Le jugement est rendu en sa faveur mais Marenne conteste devant la cour d'appel de Grenoble. Le 10 juin 1857 Marenne est déboutée.

Le 27 mars 1860, Le Baron MASSY, préfet de l'Isère signe l'arrêter érigeant le hameau de Corbas en commune autonome. Le 28 Juin la loi confirme cet arrêté.
Le 17 août Nicholas PITIOT est nommé maire par le préfet. Le premier conseil municipal se réuni le 23 octobre, il est constitué de 10 élus dont PITIOT.

 

L'église Saint-Jacques

En 1693 le hameau de Corbas est rattaché à Marenne , mais le curé de Vénissieux continue d'officier au hameau de Corbas à la charge des habitants du hameau.

l’érection de Corbas en paroisse date de 1865 seulement.
Le projet de l'église actuelle date de 1867.
L'église a été bénit le 13 novembre 1870 l'abbé PUPAT délégué par l'évêque de Grenoble.
Le clocher a reçu ses cloches et une horloge en 1895, laquelle a été électrifiée en 1953.

 

Le Fort de Corbas

Construit entre 1878 et 1880 il avait pour mission de boucher le trou entre les forts de Bron et de Feyzin.
En 1883] le fort est équipé d'une tourelle tournante qui recevait deux canon de 155.
Pendant la guerre de 1939 - 1945 le fort accueil l'armée allemande qui stock des munitions.
Depuis juin 2004 il est déclassé du domaine militaire ; il est céder au service du déminage de la Protection civil (Ministère de l'intérieur).

 

 

Notre actualité