Bienvenue chez CENTURY 21 Immobilière de l'Ozon, Agence immobilière CORBAS 69960

Logement : une prime de 1350 euros pour les travaux de rénovation énergétique

Publiée le 22/03/2013

«Il y a urgence à agir» pour soutenir la construction de logements en France, a déclaré François Hollande ce jeudi. De passage à Alfortville (Val-de-Marne), où il visitait un programme de logements neufs, le chef de l’Etat a dévoilé les 20 mesures de son «plan d’investissement», pour le bâtiment, qui devraient entrer en vigueur «dès cet été» sous forme d’ordonnances.

Décidées lors d’une réunion ministérielle à l’Elysée plus tôt dans la matinée, avec les ministres du Logement Cécile Duflot, de l’Ecologie Delphine Batho, de l’Artisanat Sylvia Pinel et de l’Emploi Michel Sapin, ces directives favorisent principalement la construction de logements sociaux et plus écologiques. Le chef de l’Etat a affiché son souhait de lever «tous les freins à la construction», alors que les mises en chantier ont baissé de 20 % en 2012 – il n’y a eu qu’environ 340 000 mises en chantier de nouveaux logements en 2012, loin de l’objectif des 500 000 par an. «Le changement dans le logement, c’est maintenant», a plaisanté le président à la fin de son discours, reprenant le slogan de sa campagne.

Priorité à la rénovation énergétique

Parmi les grandes mesures de ce plan pour le bâtiment, figure la mise en place d’une subvention de 1 350 euros pour les travaux de rénovation énergétique effectués par les classes moyennes. A partir de 2014, les ménages dont les revenus annuels n’excèdent pas 35 000 euros (pour un couple) qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation thermique visant à réaliser des économies d’énergie bénéficieront d’une prime de 1 350 euros. Cette aide, qui pourrait concerner les deux tiers des Français selon l’Elysée, s’ajoutera à deux dispositifs déjà existants : le crédit d’impôt développement durable (CIDD) (jusqu’à 16 000 euros pour un couple) et l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Elle sera disponible pendant deux ans et devrait coûter à l’Etat 500 millions d’euros, qui seront pris sur les fonds du «Grand emprunt» instauré par la précédente majorité.

«Il y a une explosion de la précarité énergétique dans notre pays et ces travaux, c’est le moyen le plus efficace de faire diminuer la facture des Français et de réduire de 25 à 30% la facture de gaz et d’électricité de tout à chacun», a justifié la ministre de l’Environnement, Delphine Batho, qui souhaite «rendre ces travaux accessibles à tous.» Mais aux yeux de Matthieu Orphelin, porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot (FNH), cette aide «paraît faible pour les rénovations lourdes».

Un plan «de crise» pas assez ambitieux

Une aide sera également mise en place à destination des bailleurs sociaux pour équiper le parc de HLM d’installations plus écologiques. L’objectif : passer de 25 000 rénovations par an en 2012 à 90 000 rénovations par an en 2014. Pour ce faire, le taux de l’éco-prêt logement social (éco-PLF) sera bonifié, passant de 1,9% à 1%.